Top 5 des meilleures liqueurs de montagne

La montagne est un haut-lieu de la gastronomie française, c’est un fait. Tous ceux qui ont eu un jour l’opportunité de goûter à l’un de ses nombreux fromages de caractère ou de déguster l’une de ses recettes emblématiques (et riches en calories !) ne pourront qu’acquiescer à cette assertion. Mais pour faire passer tout ça, que proposent les territoires d’altitude ? Intéressons-nous à la question avec ce petit tour de France des spiritueux produits en montagne.

L’alcool montagnard se résume essentiellement à des liqueurs confectionnées à base de plantes que l’on trouve en altitude, comme la Gentiane, le sapin ou certaines variétés d’Armoise. Ces breuvages sont réputés pour avoir des vertus digestives, parfois médicinales, en plus de leur capacité à réchauffer les corps par grand froid ! Voici notre Top 5 de ces gouleyants breuvages de montagne :

Le Génépi

Le Génépi. Source image : www.bienmanger.com

Le génépi est une petite plante aromatique de couleur jaune que l’on retrouve dans les Alpes, où elle pousse le plus souvent entre 2 000 et 3 000m d’altitude. C’est à partir de celle-ci que l’on fabrique la célèbre liqueur Génépi, un alcool alpin très plus populaire qui peut se déguster aussi bien à l’apéritif qu’être bu en guise de digestif, avec ou sans glace. La liqueur peut aussi être utilisée pour la réalisation de cocktails et de desserts. Il existe plusieurs types de génépi, chacun possédant une couleur particulière (blanc, vert, jaune) et un degré d’alcool allant généralement de 20 à 40%.

La Chartreuse

La Chartreuse. Source image : www.delachartreuse.blogspot.fr

L’autre liqueur des Alpes. Vieille de plus de 400 ans, la recette de la Chartreuse est tenue secrète, seulement connue des quelques moines chartreux qui en assurent encore la fabrication. Pas moins de 130 plantes et herbes sauvages entrent dans sa composition, lui procurant ce goût unique, difficilement descriptible. Contrairement à sa cousine, c’est une liqueur puissante (entre 40 et 69°), qui se décline en plusieurs recettes : verte, jaune, Grande-Chartreuse. Consommée en apéritif, en grog ou dans des cocktails, la Chartreuse est aussi utilisée en cuisine pour aromatiser certains plats.

 

L’Izarra

L’Izarra. Source image : www.produitsbasques.wordpress.com

Les Pyrénées aussi ont leur liqueur phare : l’Izarra. Créée en 1906, cette liqueur a connue son heure de gloire au début du siècle dernier. De nos jours, elle est servie dans toutes les bonnes stations pyrénéennes, au moins dans l’une de ses trois versions : Verte (40°), au goût de menthe poivrée. Jaune (40°), dont l’arôme dominant est celui du miel d’acacia. Et l’Izarra 54 (54°), aux notes mentholées et anisées. Les deux premières sont constituées d’un mélange de plusieurs plantes d’altitude et d’épices, tandis que la 54 reprend la recette originelle qui a fait de l’Izarra le plus célèbre digestif des Pyrénées.

La liqueur de sapin

Liqueur de sapin. Source image : www.whisky.fr

Continuons notre tour de France des alcools de montagne avec la célèbre liqueur de sapin, indissociable des Vosges et du Jura. Comme son nom l’indique, cette liqueur est produite à base de sapin : les bourgeons de ce conifère sont distillés avec des plantes aromatiques, puis on laisse infuser de jeunes pousses de sapin dans l’alcool ainsi produit, qui se gorge alors de sève. Cette liqueur verte de 40° doit dans l’absolu se servir fraîche, voire glacée. Elle se consomme à l’apéritif, en grog, et peut comme ses consœurs aider à agrémenter divers plats et cocktails.

 

La liqueur de Gentiane

Liqueur de Gentiane. Source image : www.cdiscount.com

Terminons ce top 5 avec la crème de la crème des liqueurs d’Auvergne, la liqueur de Gentiane. Ce breuvage amer dont la teneur en alcool varie de 16° à 25° selon les recettes est fabriqué à partir de racines de gentiane jaune, une petite plante qui pousse dans le Massif Central. Elle est commercialisée sous plusieurs marques : Avèze, Couderc, La Fourche du Diable, Salers, Suze,… ; chacune présentant une note d’amertume différente. Ce côté amer rend la gentiane difficile à boire pour certaines personnes. Elle peut alors se consommer diluée avec du sirop ou de la crème de cassis.

Partager >>