Secours en montagne : Les gestes utiles

Elle attire beaucoup de touristes chaque année, qu’ils viennent pour skier, faire du vélo ou pour la randonnée. Nombreux sont ceux qui apprécient son cadre mais la montagne reste un milieu hostile où un accident est vite arrivé (chute, collision, avalanches,…). Il est donc important de connaître les gestes de premiers secours à adopter en cas d’accident.

Les secours en 3 temps

Protéger

secours-en-montagne-proteger

Maintenez la victime au chaud (vêtements, couvertures) Source image: pghm-chamonix.com

Dans un premier temps il est important de protéger la victime.

  • D’un potentiel sur-accident
  • De phénomènes physiques aggravants telle que l’hypothermie. Dans ce cas, il faut alors couvrir la victime avec plusieurs couches de vêtements : couverture de survie, etc… sans toutefois déplacer la victime, sauf en cas d’urgence majeure. Et ce afin que sa température corporelle ne chute pas.
  • Des risques psychologiques. En effet il arrive souvent qu’après un accident la victime soit dans ce qu’on appelle un état de choc qui peut lui occasionner des nausées, des sueurs, un souffle court, voire de l’agitation. Il convient alors de la rassurer, de la réconforter ; en somme de lui apporter un soutien psychologique constant et de ne pas la laisser seule.

Alerter

secours-en-montagne-avertir

Une fois l’hélicoptère sur place restez immobile les deux bras en l’air pour signifier que vous avez besoin d’aide. Source image: sos112.fr

Dans un deuxième temps il est nécessaire d’alerter les secours. Après s’être assuré que la victime soit protégée et entourée, il est important d’appeler les secours qui viendront par voie terrestre si cela est possible ou alors par hélicoptère dans les cas où la ou les victime(s) se trouve(nt) dans une zone reculée et inaccessible. Si vous possédez un téléphone portable, composez le 112 ou le 18. Si vous n’avez pas de téléphone sur vous, vous pouvez contacter les secours depuis le poste radio d’un refuge ou d’une cabine de téléphérique.

Comment passer un appel de secours: Les informations à transmettre

  • Le nom et le numéro de téléphone avec lequel vous appelez
  • Le lieu précis de l’accident
  • Le nombre de victimes impliquées
  • La nature de l’accident ; c’est-à-dire la cause (exemple : chute)
  • La gravité : symptômes, lésions, état de la victime
  • Les conditions météo (vent, neige, pluie, brouillard)
  • Les soins de premier secours déjà apportés à la victime

Secourir

secours-en-montagne-secourir

Pratiquez les gestes de premiers secours que vous connaissez. Source image: chamoniarde.com

Enfin, dans un troisième temps, avant l’arrivée des secours, des gestes dit « de premiers secours », adaptés à la nature des symptômes, peuvent être effectués sur la victime à condition que l’une des personnes entourant celle-ci les connaissent.

Les gestes de premiers secours

En montagne, de par la nature du terrain, l’arrivée des secours est plus longue et plus laborieuse que dans les zones urbaines par exemple. Dans certains cas il peut être bénéfique d’avoir connaissance de quelques gestes de premier secours afin de pouvoir stabiliser la victime. Voici donc quelques exemples des gestes les plus courants :

La PLS (Position Latérale de Sécurité)

secours-en-montagne-pls

Les étapes de la Position Latérale de Sécurité. Source image: faerelaisbeauronne.wordpress.com

Si la victime est inconsciente il est approprié de la placer en PLS afin d’éviter qu’elle n’avale sa langue et qu’elle ne s’étouffe en cas de vomissements. Pour cela :

  • Veiller à ce que la bouche et le nez de la victime soient dégagés
  • Basculer avec douceur la tête de la personne
  • Mettre des vêtements ou une couverture de survie sur le sol là où la victime va être basculée en PLS
  • Prendre le bras de la victime le plus proche de vous et le mettre de façon à ce qu’il fasse un angle droit avec ses jambes
  • Tourner la victime en mettant une main derrière son genou et l’autre main derrière son épaule
  • La victime doit avoir une main derrière son oreille et la position doit pouvoir être tenue sans aide extérieure
  • N’oubliez pas de couvrir la victime

L’immobilisation d’un membre

Si la victime présente une entorse du genou ou des fractures (ouvertes ou fermées), il convient d’immobiliser le membre afin ne pas accroître la douleur et provoquer un traumatisme plus important. Pour cela :

Secours en montagne: Immobilisation d'un membre. Source image: expemag.com

Procédure d’immobilisation d’un membre. Source image: expemag.com

  • Prendre une veste puis inverser les manches en les rentrant à l’intérieur du vêtement
  • Prendre deux bâtons de ski (ou deux branches) et en placer un dans chaque manche de manière à ce que les poignées des bâtons ressortent des manches de la veste
  • Resserrer les manches de la veste autour du bâton
  • Placer la veste sous la jambe de la victime. Si la veste possède une capuche, placez celle-ci du côté du pied afin de pouvoir la rabattre ensuite sur le pied
  • Envelopper la jambe en joignant les bâtons par-dessus le membre blessé
  • Attacher les deux bâtons ensemble avec ce que vous avez sous la main (ficelle, bande velcro,…) afin de fixer l’attelle.

Le massage cardiaque

Pratique d'un massage cardiaque

Pratique d’un massage cardiaque. Source image: gentside.com

Une personne victime d’un arrêt cardiaque peut difficilement attendre l’arrivée des secours, en particulier dans un milieu montagnard où l’aide met plus de temps à arriver. En effet, les chances de survie pour une personne victime d’un arrêt cardiaque diminuent de 10% chaque minute en l’absence de secours.

La pratique du massage cardiaque peut dans ce cas de figure sauver la vie de la victime. Pour cela :

  • Se placer à côté de la victime
  • Positionner vos mains l’une au-dessus de l’autre au niveau du sternum (thorax), bras tendus
  • Faire 30 compressions puis 2 insufflations dans la bouche de la victime en soulevant légèrement son menton
  • Continuer d’alterner entre le massage cardiaque et la ventilation en prenant le pouls de la victime régulièrement afin de voir si son cœur est reparti
  • Si le cœur ne repart pas, continuer le massage jusqu’à l’arrivée des secours

A noter que pour un enfant de moins de 8 ans, vous devrez exécuter le massage avec une seule main. Voir aussi nos conseils pour bien protéger ses enfants au ski.

 

Enregistrer

Enregistrer

Partager >>