Comprendre les avalanches et bien anticiper les risques

Les avalanches font partie des risques auxquels s’exposent les amateurs de sport en montagne. Il est impossible de prévoir une avalanche à un endroit précis, mais les spécialistes peuvent quand même évaluer les zones à risques. Comprendre le fonctionnement des avalanches permet de mieux les anticiper.

Comment se forment les avalanches ?

Les avalanches se forment à cause des nombreux paramètres de climat. Le vent, les précipitations, la température, la qualité du manteau neigeux et le relief du terrain sont des facteurs à prendre en compte dans la formation des avalanches. Selon les spécialistes, il y a deux types d’avalanches qu’on peut rencontrer dans la nature. Les avalanches naturelles ou spontanées et les avalanches provoquées.

Les avalanches spontanées ou naturelles sont des avalanches qui se créent spécifiquement après d’importantes chutes de neige.

Avalanche

Les avalanches se forment à cause des nombreux paramètres de climat. Source : snowbrains.com

Les avalanches provoquées se forment à cause de l’instabilité du manteau neigeux. De nombreux facteurs naturels peuvent influer sur la formation des avalanches provoquées. Les reliefs en pente raide sont les plus exposés. Les avalanches dites en plaques sont les plus communes. Elles sont dues à une différence de température des couches qui composent le manteau neigeux. Avec l’action du vent et un peu de surcharge, de grosses couches peuvent céder et dévaler une pente avec une vitesse vertigineuse de 250km/h pour une pression maximale de 70 tonnes/m2.

L’avalanche de poudreuse est la plus dangereuse. Elle se forme après une grosse chute de neige et des vents forts. Cette forme d’avalanche se caractérise par une grande vitesse d’écoulement pouvant atteindre les 300 km/h. Enfin, les avalanches de neige de fonte ou neige humide se forment à cause de la montée de la température en altitude. Avec une vitesse d’écoulement faible allant de 20 à 40 km/h, elle exerce une énorme pression à cause de son poids. Cette forme d’avalanche fait le plus de dégâts.

Précautions à prendre pour réduire les risques d’avalanche

Pour être au courant des éventuels risques d’avalanches, il est primordial de prendre les précautions nécessaires avant le départ en montagne. S’informer au BRA ou Bulletin Régional d’avalanche pendant le bulletin météo permet de connaitre les zones sensibles. Ces bulletins sont présentés chaque jour et ils sont aussi accessibles sur le site de Météo France. Ils publient des Cartes de Localisation des Phénomènes d’Avalanches ou CPLA. Connaître les zones à risque vous aide à mieux choisir votre itinéraire.

Savoir lire les différents balisages et les consignes de terrain est obligatoire afin de mieux identifier les endroits à risque. Les terrains équipés de drapeau jaune indiquent un risque faible de 1 et 2, les drapeaux à damiers indiquent des risques marqués de 3 et 4 et les drapeaux noirs indiquent un risque généralisé de niveau 5. Il ne faut surtout pas quitter les pistes balisées pour éviter les zones à risque et les endroits dangereux. Les distances de sécurité entre les skieurs sont aussi à respecter.

Pack ARVA Evo 3+

Pack ARVA Evo 3+. Source : montagne-expedition.fr

De nombreux matériels et équipements sont disponibles. L’ARVA est le plus connu. C’est un appareil de recherche de victimes d’avalanche. Cet émetteur-récepteur permet de connaitre la localisation exacte des victimes.

Le dispositif Recco est aussi très pratique. Il aide à retrouver facilement les victimes grâce à un détecteur spécial qui localise les balises installées au niveau de la taille des sportifs.

Enfin, les sacs à ballons et sac Air Bag permettent de flotter au-dessus des avalanches sans y être enseveli. Pour les expéditions en montagne, équipez-vous de pelle et de sonde pour mieux vous aider en cas d’accident.

Quelques conseils pratiques en cas d’avalanche

Si vous vous faites prendre dans une avalanche, le premier réflexe qu’il faut avoir est de ne pas paniquer ni perdre espoir. Pour échapper à une avalanche, le meilleur moyen est de fuir en ski sur le côté. Si vous êtes pris dans l’avalanche, il faut lâcher en priorité les bâtons de ski pour ne pas vous blesser et il faut essayer autant que possible d’atteindre la surface pendant la coulée. Il est conseillé de protéger le nez et la bouche en créant une protection avec vos mains pour vous permettre de continuer à respirer et mettez-vous en boule. Après l’avalanche, vous devez faire un maximum d’efforts pour vous extirper.

Partager >>